17-09-07

Belgische politici hebben geen interesse voor Belgische cultuur


week_vd_frietDéfendez les friteries !

De Belgische Unie van frituristen doet dringend beroep op de politici om de oude gezellige frituurbarakken van de ondergang te redden. Van de Brusselse PS- en VLD-top moeten de frituristen echter niets verwachten. Die zitten, zoals men in 'Brussel Nieuws' kan lezen, liever in een sjiek restaurant.

--------

Appel de l'Union des frituristes à la population pour défendre une spécificité belge

BRUXELLES - L'Union nationale des frituristes part en guerre et invite tous les Belges à défendre avec elle l'intérêt de nos bonnes vieilles baraques à frites, celles que l'on trouve encore le long des grands-routes ou sur certaines places publiques ! L'origine de cette colère est à trouver dans la récente décision de deux communes flamandes.
Eeklo, la première, a décidé de bannir à jamais les deux friteries qui subsistaient sur sa Grand- Place. Termonde a suivi et son collège des bourgmestre et échevins vient de faire savoir qu'il va sonner le glas de chaque friterie ambulante à partir du premier janvier 2008.
Damned, nos célèbres institutions de la frite seraient-elles en péril ?
"En tant qu'ambassadeur de la friterie, l'Unafri (Union nationale des frituristes, NDLR) s'engage à protéger activement ce patrimoine gastronomique et culturel typiquement belge ", explique Bernard Lefèvre, président et frituriste lui-même en Flandre. "Nous regrettons de constater que, de la part de certaines autorités publiques, ce métier ne bénéficie que de très peu de considération. "
Deux cas isolés que Termonde et Eeklo ? En Wallonie, les autorités se montreraient plus souples, mais sait-on jamais... "Il ne s'agit malheureusement pas de cas isolés et nous craignons que cette tendance ne se poursuive dans le pays tout entier. Nous n'avons dès lors pas d'autres moyens que de lancer un appel à la population et de solliciter votre soutien afin d'attirer l'attention des responsables publics. "
Bref, l'idée est que chaque citoyen rejoigne l'Unafri pour en appeler à plus de clémence publique envers les traditionnelles baraques à frites, un patrimoine populaire vivant , selon M. Lefèvre. Un petit sondage express sur le site des frituristes dévoile déjà la tendance : 95,24 % des Belges pensent que oui, la friterie Belge fait partie de notre patrimoine culturel dont nous devons être fiers et, de même, 95 % sont d'avis que les friteries extérieures doivent rester.
L'Union des frituristes, elle, est même convaincue que la baraque qui correspond aux normes, aussi bien au niveau de l'esthétique qu'au niveau de l'hygiène et la sécurité, peut être une "réelle valeur ajoutée pour son voisinage ".

La Dernière Heure, 17/09/2007

12:18 Gepost door MI5 in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.